Prévisions météo

Pour accéder aux détails des prévisions météo, veuillez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site Internet.

Connexion S'inscrire
Cher Agri gif

Apports azotés

Information agricole du Cher
Le 29/04/2016 à 11:00
Apports azotés

Le vrai / faux de la fertilisation

Oui, il faut 15 mm de pluie pour valoriser un apport d'azote.
L'efficacité des engrais azotés épandus à la surface du sol dépend principalement de la pluie après leur apport. L'idéal est d'avoir 15 mm de pluie, pour rentre l'engrais utilisable par la racine.

Non ! En cas de temps sec, les engrais azotés foliaires ne sont pas mieux valorisés que les engrais solides.
Contrairement aux idées reçues, les engrais foliaires n'apportent pas une efficacité supérieure par rapport à l'ammonitrate. Et pour maximiser l'efficacité du dernier apport d'azote sur céréales, il est préférable d'utiliser un engrais solide.

Oui, l'azote liquide apporté fin montaison peut brûler les feuilles.
Pour les apports en fin de montaison, l'azote liquide est moins efficace que les autres formes d'azote et il provoque assez souvent des brûlures sur les dernières feuilles, notamment en cas d'utilisation de buses inadaptées. Ces symptômes sont toutefois sans conséquence sur le rendement.

Oui, l'ammonitrate est la forme la plus efficace.
Entre l'urée, la solution azotée et l'ammonitrate, c'est ce dernier qui offre les meilleures efficacités du fait de moindres pertes d'azote par volatilisation ammoniacale.

Non, réévaluer sa dose d'azote ne nécessite pas de matériel de modulation des apports d'engrais.
La modulation des apports d'engrais est souvent confondue avec le diagnostic de nutrition azotée réalisé sur les plantes. Ce diagnostic est primordial car il permet d'ajuster la dose complémentaire à apporter en fonction des besoins de la plante. Même si les enjeux de la modulation sont moins importants, cette technique peut être intéressante pour le dernier apport d'azote, surtout sur les parcelles les plus hétérogènes.

Oui, l'azote apporté jusqu'à début épiaison est valorisé en quintaux et en protéines.
Il est toujours possible de corriger une carence en azote jusqu'à la fin de la montaison des céréales. La plante a capacité à convertir cet azote à la fois en grains et en protéine, sous réserve de cumuler une pluviométrie suffisante suite à l'apport d'engrais (15 mm dans les 15 jours).

Retrouvez l'article complet dans l'Information agricole du Cher du 29 avril

ARVALIS - Institut du végétal



    Envoyer à un ami I Imprimer cet article

GRANDES CULTURES

    FICHE CONSEILS
    GRANDES CULTURES

    http://cheragri.fr/bibliotheque_pdf/Bulletin%20abonnement%20iac/Bulletin-abonnement-iac-cheragri-2017.pdf
    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    RSS Facebook twitter
    CherAgri

    CherAgri
    2701, route d'Orléans
    18230 ST DOULCHARD
    Téléphone : 02 48 23 45 80