Cher Agri

Changement climatique : l'agriculture a des solutions

Information agricole du Cher
Le 26/11/2015 à 14:20
Changement climatique : l'agriculture a des solutions

Contrairement aux autres activités humaines qui ne font qu'émettre des gaz à effet de serre, l'agriculture est à la fois une formidable pompe à carbone et peut contribuer à réduire ses émissions grâce à une adaptation de ses pratiques culturales.


« L'agriculture fait partie des solutions », a déclaré Christophe Terrain, le président d'Arvalis-Institut du végétal en ouvrant le colloque organisé par Arvalis, le 14 octobre à Paris. Il est vrai que l'agriculture est souvent pointée du doigt : elle est au quatrième rang après le transport, le résidentiel et le tertiaire, l'industrie manufacturière, en termes de contribution aux émissions de gaz à effet de serre en équivalent CO2. Soit 17 à 19 % des émissions totales. Si elle dégaze peu de dioxyde de carbone (CO2), elle est le plus gros émetteur de méthane (CH4), essentiellement dans l'élevage, et de protoxyde d'azote (N2O) surtout à cause des engrais, qui tous deux ont un fort pouvoir de réchauffement global. Respectivement 25 fois plus que le CO2 pour le méthane et 298 fois plus pour le protoxyde d'azote.

   Selon Arvalis, le potentiel d'atténuation des émissions est très significatif, de l'ordre de 30 % et repose sur des leviers techniques sans remettre en cause les systèmes de production, leur localisation et leurs niveaux de production. En matière de nutrition des plantes, l'effort vise à optimiser la fertilisation azotée par un pilotage précis des cultures, la substitution de l'azote de synthèse par l'introduction de légumineuses qui apportent de l'azote. En matière d'élevage, le principal levier porte sur la réduction des émissions de méthane et donc sur la fermentation entérique dans le tube digestif des ruminants. Deux voies sont explorées : l'introduction de graines de lin dans la ration et la sélection des animaux sur l'efficacité alimentaire.

   Surtout les cultures et notamment les céréales sont une formidable pompe à carbone grâce à la photosynthèse, ainsi que l'a rappelé Philippe Pinta, le président de l'AGPB. Elles captent dans l'atmosphère des quantités de dioxyde de carbone sept fois plus qu'il n'en est émis pour les produire. Ce phénomène les différencie, comme la forêt, des autres secteurs de production qui ne font qu'émettre des gaz à effet de serre sans les piéger. Et plus le rendement est élevé, plus les céréales captent du CO2 à l'hectare, plus il est restitué de carbone au sol en biomasse résiduelle et paille. Sans parler des couverts végétaux qui peuvent maximiser la production de biomasse annuelle et donc la fixation du carbone. Comme d'ailleurs les prairies qui grâce au stockage du carbone peuvent compenser les émissions notamment en système allaitant, selon l'Institut de l'Elevage.

Source : Actuagri



    Envoyer à un ami I Imprimer cet article

ENVIRONNEMENT

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    RSS Facebook twitter
    CherAgri

    CherAgri
    2701, route d'Orléans
    18230 ST DOULCHARD
    Téléphone : 02 48 23 45 80