Cher Agri
Accueil > Actualités

Marchés des céréales

Information agricole du Cher
Le 28/01/2021 à 14:10 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Marchés des céréales

Des cours au beau fixe mais des silos vides

Des mesures de restriction à l’exportation prises par des pays, des stocks de report au plus bas et une demande de céréales très vive font flamber les prix.

"Effectivement les cours des céréales et des oléoprotéagineux se sont raffermis depuis le mois de novembre dernier. Trois facteurs principaux expliquent la hausse des cours que nous connaissons actuellement, des facteurs météo en Russie (sec puis vague de froid) et en Amérique du sud (sécheresse), des récoltes décevantes dans plusieurs régions du globe (maïs aux USA, céréales en Europe,...) et des achats extrêmement importants de la part de la Chine. Mais pour moi, il convient toutefois de relativiser cette situation. En effet comme mentionné ci-dessus, une des explications est une très mauvaise récolte en 2020 en Europe, donc chez nous. Ceci a un peu engendré une double peine pour les agriculteurs de Cher, à savoir très peu de grain à vendre. Et qui plus est, cette maigre récolte avait été vendue en partie avant la moisson (pour beaucoup les engagements classiques pré-récolte de 40 % se sont retrouvés mécaniquement à plus de 60 %). Le solde a été commercialisé souvent après la moisson pour des besoins évidents de trésorerie (et de plus, personne n’anticipait une hausse des prix). Donc, en résumé, les dernières ventes ne concernent que des quantités souvent marginales. Un point positif est toutefois la hausse des prix, dans une moindre mesure, pour la récolte à venir. Mais par définition nous ne sommes qu’en janvier et les écueils de production peuvent être nombreux. Un autre point à noter est l’extrême volatilité des cours qui fluctuent avec de très grandes amplitudes qui rend le positionnement compliqué et les tendances difficiles à appréhender. Après des hausses significatives, les marchés ont par exemple baissé de 12 euros en trois jours.

En conclusion, même si la tendance de ces dernières semaines est positive (ce qui est toujours bon pour le moral et les trésoreries), nous repassons juste au-dessus de nos coûts de production (à condition de plus d’avoir le volume et la qualité en face) :

- Ce qui est le minimum pour une activité économique !!!

- Et qui fait suite à 5 années catastrophiques, où les pertes ont été abyssales."


Denis Jamet, céréalier à Soye-en-Septaine



Retrouvez un article complet dans l'Information agricole du Cher

du 29 janvier.



    Imprimer cet article

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Cheragri.fr
DERNIERES NEWS
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS Facebook twitter
CherAgri

CherAgri
2701, route d'Orléans
18230 ST DOULCHARD
Téléphone : 02 48 23 45 80