Prévisions météo

Pour accéder aux détails des prévisions météo, veuillez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site Internet.

Connexion S'inscrire
Cher Agri gif

Préserver les prairies et affourager les brebis

FDSEA du Cher
Le 25/08/2016 à 11:18
Préserver les prairies et affourager les brebis

Pour avoir de l'herbe rapidement derrières les prochaines pluies, il est indispensable de sortir les animaux des parcelles avant que l'herbe ne soit surpâturée.

Ne faites pas pâturer trop ras
Une plante ne peut pas développer ses racines sans feuille. De plus, les réserves de la plante pour redonner naissance à des feuilles sont dans les chaumes à la base des pieds. 
A chaque fois que la masse végétale aérienne des pieds de fourrage est réduite, le système racinaire de ceux-ci l'est également. 
Un système racinaire développé puisant le plus en profondeur possible est particulièrement important en été pour résister au sec et assurer les repousses.
Une herbe pâturée très ras en été épuise le végétal qui redémarre très mal au retour de conditions plus favorables.
De plus, un sol à nu se dessèche encore plus, capte mal les petites ondées, les mauvaises herbe colonisent les surfaces à nu et la prairie se dégrade. 
Pour les animaux, pâturer trop ras est également synonyme d'infestation massive en parasites internes. 

En attendant la pluie, reserrez les brebis sur des parcelles de petites tailles
En conséquence, s'il n'y a plus d'herbe à pâturer, mieux vaut rentrer les brebis en bergerie ou bien ”sacrifier” des vieilles prairies qui seront retournées et y stocker les brebis” avec du fourrage et éventuellement du concentré. 
Choisissez des parcelles dont les clotures sont de préférence en état. Veuillez à un bon abreuvement des animaux et en ces temps chauds n'oubliez-pas les apports de sel à volonté. 

Une complémentation adaptée doit être distribuée aux animaux à gros besoins 
Les brebis vides et en milieu de gestation se satisfont d'un foin de qualité moyenne si elles sont en bon état. Un ratelier pour cinquante brebis suffit alors. Pour préserver les poids de naissance des agneaux, les brebis dans le dernier mois de gestation nécessitent un apport de concentré qui est lié à la taille de la portée et au stade de gestation. La même ration qu'en bergerie est indispensable pour les agnelles de renouvellement. Pour réaliser de bonnes luttes d'automne et assurer leur croissance, les brebis doivent absolument rester en état. 
Le pâturage pourra reprendre dès que les pluies auront permis une repousse et que l'herbe verte sera au niveau du talon de la botte. La réponse de vos parcelles sera d'autant plus rapide qu'elles auront été préservées en amont.

Laurence Sagot (CIIRPO) et Odile Brodin (Chambre d'agriculture du Cher)



    Envoyer à un ami I Imprimer cet article

ELEVAGE

  • Cotations

FICHE CONSEILS
ELEVAGE

http://cheragri.fr/bibliotheque_pdf/Bulletin%20abonnement%20iac/Bulletin-abonnement-iac-cheragri-2017.pdf
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS Facebook twitter
CherAgri

CherAgri
2701, route d'Orléans
18230 ST DOULCHARD
Téléphone : 02 48 23 45 80